Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2010

Un nouveau mot dans le Dico

Waarissienouw ?

 

 

C’est écrit en gros sur une affiche dans la gare de Rotterdam ;  il y a un dessin de vélo en-dessous (un « fiets » comme on dit ici, car le vélo aux Pays-Bas est tellement important  qu’on lui a donné un nom á part qui n’est á rattacher á aucune racine grecque ou latine),  et puis au bas de l’affiche il y a un numéro de téléphone.

 

« Waarissienouw ? »?  Mais qu’est que cela veut dire ? Même pour un Néerlandophone, cela surprend au début. Il faut prononcer ce drole de mot á haute voix pour trouver : « Waar is hij nou ? », « Mais où est-ce qu’il est donc » sous-entendu « ce p… de vélo ? ».  Et on vous explique en petit caractère, que si vous ne le retrouvez plus c’est peut-être qu’il a été enlevé par la police car il était « garé » á un endroit illégal, parce qu’il gênait… Une fourrière á vélo quoi,  cela existe aux Pays-Bas et comme pour l’autre il faut payer une amende pour récupérer le fiets.



 

Ce qui est drôle avec  cette devinette « Waarissienouw ? »  c’est que c’est interrogatif, et que cela incite á trouver la bonne intonation et surtout qu’il y a ce petit mot á la fin « nou» qui ne signifie pas grand-chose mais qu’un Rotterdamois laissera trainer bien longtemps en une diphtongue qui marquera toute sa perplexité, bref c’est rigolo à  prononcer et c’est ce qui fait le plaisir de cette affiche.

 

Cela ne vous rappelle pas quelque chose ?

 

Mais si : Doukipudonktan ?

 

Eh bien, oui, le premier mot de Zazie dans le métro de Raymond Queneau, c’est le même procédé !

 

C’est interrogatif aussi, le « donc » jouer le rôle du « nou » et rajoute une belle allitération au Douk du début. Queneau étant un vrai maître de l’Oulipo, son mot est incomparablement plus réussi que celui des flics de Rotterdam, pas de surprise…

 

Tout fiérot d’avoir fait ce rapprochement et espérant être le premier, j’ai décidé de donner un nom á ce que je peux appeler une famille de mots, il y a deux exemples... Je propose de les appeler des « Binsekwasmonymes ». Par la même occasion, en une autoréférence Godelienne, j’incrémente  á trois le compteur des  binsekwasmonymes. Ceci me conforte dans ma décision d’avoir trouvé un nom pour cette nouvelle espèce de notre bestiaire des mots, á cote de l’onomatopée et de l’oxymore (qui n’est pas loin d’être un Binsekwasmonyme grec lui-même d’après certaines informations).

 

Bon voilà, c’est plutôt une bonne  journée pour moi:  j’ai inventé mon premier mot, et je le depose dans ce blog! Vous lecteur,  vous avez la possibilité, si vous êtes rapide…  de devenir le second utilisateur de ce nouveau  mot en inscrivant un commentaire á cette note, et donc de laisser aussi une trace dans la grande aventure des mots. Si vous me trouvez un quatrième Binsekwasmonyme, en quelque langue que ce soit, vous passez carrément á la postérité.

      

 

17:39 Publié dans Lexicographie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mot, queneau, oulipo, velo

04/05/2007

Passe-Partout

Les mots sont de petites choses qui nous sont données quand nous sommes enfants, des choses précieuses comme des billes et qui nous accompagnent tout au long de notre vie. Ils ont leur histoire, eux aussi, dans notre poche, dans une boite a trésor ou tout abimés, tout oubliés dans un coin du grenier.

Je vais vous raconter l’histoire du mot “passe-partout”, son histoire dans ma poche á moi.

medium_Objectif_lune.pngC’est un mot qui m’a été donné par les livres, un de ces mots qui sont lus avant d’etre entendus, tout le contraire des mots de la Maman. Passe-partout je l’ai découvert dansTintin et Milou, je ne sais plus trop dans quel album, peut-etre dans “Objectif Lune”, vous savez lorsque les Dupond-t recherchent un intrus dans le centre d’études nucléaires de Syldavie, lorsqu’ils pénetrent avec un passe-partout dans différents pieces interdites et arretent un squelette en lui passant les menottes.  Tiens l’année prochaine, on pourait partir du mot “squelette” il y aurait beaucoup á dire.

Donc découverte á 7 ans de passe-partout, il y a des clés et des serrures, on le savait bien mais il  y a aussi des passe-partout qui permettent d’ouvrir toutes les serrures. Et puis c’est tellement beau comme mot “passe-partout”.

Quelqu’un qui a bien vu que c’était un joli mot, c’est Jules Vernes, qui a donné ce nom lá au serviteur Français de Phileas Fogg. Suite de l’histoire de “passe-partout”, toujours dans les livres. Jean Passe-partout est successivement le sauveur de madame Aouda en Inde, acrobate dans un cirque au Japon et prisonnier des Sioux aux Etats-Unis. Il fallait bien un peu de Magie pour se sortir de tout cela, c’est Passe-partout qui nous la donne.

Mais il y eut ensuite une une grande phase d’oubli de “passe-partout” lorsque je suis devenu adulte. Car en fait on ne l’utilise pas beaucoup ce mot en France, et  quand on devrait l’utiliser, souvent on l’ampute. Lorsque vous avez perdu la clé de votre appartement á Paris et que vous allez voir votre concierge, vous ne demandez pas:  “Madame la Concierge, auriez vous un passe-partout?” mais: “vous avez un passe?”. Un passe! Toute la beauté du mot a disparu, 2 ou 3 générations d’enfants qui ne lisemt pas Tintin, qui n’apprennent que  “un passe”, et on aura perdu tout l’éclat du vrai mot. “Passe”sera devenu un mot meme pas passe-partout, juste un mot passe… impair et manque.

Mais il peut arriver qu’un mot ressorte de l’oubli. Pour moi, c’est arrivé il y a 2 ans lors de la journée “portes ouvertes”sur les jardins d’Amsterdam. Avec “Porte-ouvertes”, on sent bien qu’on ait pas loin de  “Passe partout”… et bien j’ai acheté un ticket pour cette journée, en France on appelerait cela un ticket unique d’accés, mais en Hollande cela s’appelle un “passe-partout” en Français dans le texte. Et donc grace á la Hollande “passe-partout”a retrouvé de nouvelles couleurs parmi les vieilles billes, á coté des  “coupés”  des trains Néerlandais, en France on appelle cela un “compartiment”, de “couilloner” car le “couilloneren” Néerlandais est tres savoureux et de tout un tas d’autres mots dont j’avais oublié la beauté en France et qui se retrouvent tout ressucités grace á votre langue.

On pourra un jour parler de vos mots á vous Néerlandais dont vous ne connaissez pas la beauté,  trop connus qu’ils vous sont, mais que nous voyons nous Français dans tout leur brillance…

Donc voilá, grace á cette soirée á l’Alliance Française, je rends justice á passe-partout, je lustre un peu cette précieuse bille, elle brille d’un nouvel éclat. Nul doute qu’elle me servira encore á faire de jolies parties de mots. J’aurai besoin d’un “Passe-partout”pour m’ouvrir encore encore des  tas de portes dans le labyrinthe de la vie et peut-etre meme apres, si les clés de Saint-Pierre se trouvaient un peu rouillées, qui sait?

Texte lu á l' Alliance Francaise de Rotterdam á la soiree de la Francophonie, le 22 mars 2007.

27/04/2007

Memo

Mes maux

Mes mots

Mes mots aident mes maux

Mes mots aiment mes maux

Mes maux aident mes mots

Memes Mots

Meme m' aime...

23:11 Publié dans Graffitis d' un soir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mot